Agressions sexuelles et vedettariat

Qu'ont en commun Guy Cloutier, Michel Brûlé, Jean-François Harrisson et Luck Mervil? Ce sont toutes des personnalités publiques du monde des arts qui ont été reconnues coupables de crimes à caractère sexuel. Et il y en a des dizaines d'autres, des artistes reconnus coupables de crime contre la personne, sans compter les allégations faites à l'endroit d'Éric Salvail, Maripier Morin et Gilbert Rozon. La présumée victime d'Éric Salvail raconte qu'elle a été agressée dans les toilettes de l'immeuble de Radio-Canada dans les années 1980. Plusieurs femmes allèguent que Gilbert Rozon les a harcelées, agressées ou même violées. La chanteuse Safia Nolin affirme avoir subi des attouchements de la part de Maripier Morin dans un bar.


 

Toutes ces situations sont complètement inacceptables. Le consentement est et doit être une obligation. Il est illégal de toucher quelqu'un sans qu'il le veuille. Le mouvement #Moiaussi a permis de balancer les hommes et les femmes qui se permettent de porter atteinte à la dignité corporelle des gens. Car c'est bien de cela dont il s'agit. La honte doit changer de camp. Les victimes devraient crier haut et fort qu'elles ne sont pas responsables des agressions, les agresseurs doivent subir des procès en bonne et due forme. Personne n'est au-dessus des lois, personne ne peut impunément harceler, agresser, violer une autre personne. Les artistes ne peuvent prétendre que leur célébrité et leur fortune peuvent les mettre à l'abri de leur devoir de respect envers leur prochain. Le commun des mortels doit suivre les mêmes lois, évidemment.


 

En plus de subir le choc de l'agression, les victimes de vedettes doivent également subir le mépris des fans de l'agresseur connu et admiré. Dans notre monde de réseaux sociaux anonymes, la haine déferle contre ceux et celles qui osent dénoncer. Non, c'est non. Qu'on se le tienne pour dit : figurer au jet-set ne donne aucunement droit à la violence, qu'elle soit physique, psychologique, verbale ou sexuelle, qu'elle soit vécue sur internet ou dans la vraie vie. Le cyberharcèlement est tout aussi néfaste que le harcèlement en personne. Les internautes doivent être du côté de la victime, jamais du côté de l'agresseur. Car le respect de la dignité de la personne est ce qui importe le plus. Et tout ce qui l'entrave est néfaste. Disons non aux agressions sexuelles et au cyberharcèlement!

Blogueuse en folie

Écrit par : Blogueuse en folie

Catégorie de l'article : politique

Mise en ligne le : 2020-10-21 14:09:55

×
×

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités. Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services: pour activer les fonctionnalités de réseaux sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse. En continuant à utiliser notre site web, vous acceptez l'utilisation de tous les cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et la gestion de vos données sur notre site, cliquez sur: Plus d'information

J'accepte

Plus d'information

Mentions Légales Conditions d'utilisation des services Politique de Confidentialité - Données Personnelles

Les cookies sont de petits fichiers texte que les sites web placent sur votre dispositif pendant que vous naviguez en ligne. Ces informations peuvent vous concerner ou porter sur vos préférences ou votre dispositif en lui-même. En général, ces informations ne permettent pas de vous identifier directement, mais elles peuvent améliorer votre expérience sur notre site web. Comme nous respectons votre droit à la vie privée, vous pouvez choisir de ne pas accepter certains cookies. Veuillez noter que cela peut avoir un impact sur votre expérience du site et des services que nous offrons. Votre vie privée nous tient à cœur. Avec cette politique, nous définissons vos droits à la vie privée et la façon dont nous recueillons, utilisons, divulguons, transférons et stockons vos données personnelles.

Termes que nous utilisons dans cette politique

Lorsque nous disons « Les mots en folie », « nous », « notre » ou « nos », nous entendons Lesmotsenfolie.ca, Québec, Canada, qui est l'entité responsable du traitement de vos données personnelles. Quand nous parlons de notre « site internet » ou « plateforme », nous voulons dire tous les sites internet et applications de Lesmotsenfolie.ca.

Sites internet tiers

Notre plateforme contient des liens vers d'autres sites internet, mais cela ne signifie pas que nous approuvons ces sites. Nous vous encourageons à consulter les politiques de confidentialité de ces sites internet tiers car leurs procédures de collecte, de gestion et de traitement de vos données personnelles sont peut-être différentes des nôtres.

Nos partenaires

SOS Techno

144124