Critique raisonnée du salut par la foi seule

Dans la religion évangélique, la question de la vie après la mort occupe une place centrale. On enseigne que l’être humain serait fondamentalement mauvais, intrinsèquement corrompu et essentiellement pécheur. Il naîtrait donc avec une nature pécheresse qui le pousserait à pécher sans arrêt. À cause de cet état de fait, l’humain serait, dès la naissance, un être coupable qui mériterait d’être damné, c’est-à-dire torturé en enfer par Dieu lui-même pour l’éternité. Sa seule porte de sortie serait de naître de nouveau en croyant au sacrifice de Jésus sur la croix et à sa résurrection. En effet, selon cette doctrine, lorsque Jésus a été torturé jusqu’à la mort, ce dernier aurait pris la place du pécheur repenti dont les péchés auraient été transférés sur Jésus. Le Christ aurait donc subi le châtiment de tous les chrétiens du monde, ce qui leur assurerait une place au paradis. 

 

Cette doctrine s’appelle le salut par la foi seule. Vous croyez en Jésus, vous êtes sauvé. Vous n’y croyez pas, vous allez en enfer. Évidemment, cette doctrine n’est soutenue ni par les traditions de l’Église, ni par la logique, ni par la Bible. C’est une vision tordue de l’amour, de la foi, de Dieu, de Jésus, de la repentance, du péché et du salut. 

 

Historiquement, l’Église catholique enseignait qu’il fallait croire en Jésus et en Dieu, s’admettre pécheur, faire de bonnes œuvres ainsi qu’être baptisé et confirmé pour aller au ciel. Il y avait quatre critères pour entrer au paradis et Dieu seul prenait la décision de la finalité de l’humain. 

 

Mais en 1512, avec la diffusion de la Bible, un auteur majeur a fondé le protestantisme : le théologien Martin Luther. Cet homme était obsédé par la peur d’aller en enfer. Il n’en dormait pas la nuit, angoissé par une vision de lui-même détruit par les flammes éternelles. Il voulait avoir la garantie qu’il irait au ciel. Aujourd’hui, nous dirions que Luther souffrait de phobie de la mort, d’obsession de l’enfer et d’anxiété généralisée face à cette question envahissante. La quête religieuse de cet homme était motivée par ses problèmes de santé mentale. C’est alors qu’il a fondé la doctrine luthérienne du salut par la foi seule. Il était rassuré et calmé. Ses angoisses avaient disparu.

 

Évidemment, plusieurs versets mentionnent la foi comme vecteur de salut, mais plusieurs autres versets mentionnent aussi les bonnes œuvres et le baptême. Certains versets évoquent les non chrétiens, d’autres pas. C’est pourquoi il est hasardeux de conclure que la foi seule sauve, surtout que d’autres versets contredisent cette affirmation. Analysons-en six ensemble même s’il en existe des dizaines d’autres. 

 

La foi

 

Jean 3.16-18 « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.  Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » 

 

Éphésiens 2.8-9 « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. »

Dans ces deux passages, il est mentionné que croire est essentiel au salut. Mais rien n’indique que celui qui croit ira directement au ciel. C’est une exagération. Les évangéliques étirent un concept biblique pour satisfaire les plus angoissés. Le premier verset affirme aussi que celui qui ne croit pas n’ira pas au ciel, mais rien n’indique qu’il ira en enfer. Encore une exagération!

 

Les œuvres

 

Matthieu 25.35-40 « Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire? Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et t’avons-nous vêtu? Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire; j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. »

 

Dans ce long passage, Jésus explique que les œuvres sont essentielles au salut. Ceux qui n’auront pas fait le bien seront jetés en enfer et ceux qui auront fait le bien iront au ciel. Cela prouve bien que seulement croire n’est pas suffisant.

 

Romains 14.12 « Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. »

 

Dans ce court passage, il est indiqué que l’humain devra rendre des comptes. Évidemment, cela signifie être jugé selon le bien et le mal que l’on aura fait. Encore une preuve que la foi n’est pas suffisante!

 

Le baptême

 

Jean 3.5 « Jésus répondit : « Oui, je te le déclare, c'est la vérité : personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu s'il ne naît pas d'eau et de l'Esprit. »

 

Matthieu 28.19-20 « Allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

 

Dans ces deux passages, Jésus enseigne que le baptême est essentiel au salut, comme le sont les œuvres et la foi. En fait, le baptême est le signe que l’on appartient à la chrétienté.

 

En somme, pour aller au ciel selon la Bible, il faut croire en Jésus, faire de bonnes œuvres et se faire baptiser. Par contre, la Bible ne dit pas que la personne qui a accompli ses trois piliers est automatiquement sauvée. De plus, la Bible n’est pas claire quant à la finalité de ceux et celles qui n’ont pas répondu à ces trois critères. En tant que croyante, je me garde une réserve. Je ne décide pas qui ira où, je laisse cette prérogative à Dieu et Dieu seul. 

 

Blogueuse en folie

Écrit par : Blogueuse en folie

Catégorie de l'article : religion

Mise en ligne le : 2021-03-18 14:02:58

×
×

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités. Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services: pour activer les fonctionnalités de réseaux sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse. En continuant à utiliser notre site web, vous acceptez l'utilisation de tous les cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et la gestion de vos données sur notre site, cliquez sur: Plus d'information

J'accepte

Plus d'information

Mentions Légales Conditions d'utilisation des services Politique de Confidentialité - Données Personnelles

Les cookies sont de petits fichiers texte que les sites web placent sur votre dispositif pendant que vous naviguez en ligne. Ces informations peuvent vous concerner ou porter sur vos préférences ou votre dispositif en lui-même. En général, ces informations ne permettent pas de vous identifier directement, mais elles peuvent améliorer votre expérience sur notre site web. Comme nous respectons votre droit à la vie privée, vous pouvez choisir de ne pas accepter certains cookies. Veuillez noter que cela peut avoir un impact sur votre expérience du site et des services que nous offrons. Votre vie privée nous tient à cœur. Avec cette politique, nous définissons vos droits à la vie privée et la façon dont nous recueillons, utilisons, divulguons, transférons et stockons vos données personnelles.

Termes que nous utilisons dans cette politique

Lorsque nous disons « Les mots en folie », « nous », « notre » ou « nos », nous entendons Lesmotsenfolie.ca, Québec, Canada, qui est l'entité responsable du traitement de vos données personnelles. Quand nous parlons de notre « site internet » ou « plateforme », nous voulons dire tous les sites internet et applications de Lesmotsenfolie.ca.

Sites internet tiers

Notre plateforme contient des liens vers d'autres sites internet, mais cela ne signifie pas que nous approuvons ces sites. Nous vous encourageons à consulter les politiques de confidentialité de ces sites internet tiers car leurs procédures de collecte, de gestion et de traitement de vos données personnelles sont peut-être différentes des nôtres.

Nos partenaires

SOS Techno

290022