Critique du roman Espèces de Ying Chen

Si vous vous transformiez en chat en l'espace d'une nuit, qu'arriverait-il? C'est la question que s'est posée l'autrice sino-québécoise Ying Chen. Mis à part l'aspect irréaliste de la chose, l'interrogation demeure. L'humain préfère-t-il son semblable ou son animal de compagnie? L'écrivaine expose avec succès dans Espèces le rapport insensé entre une femme mal-aimée en tant qu'épouse, mais adorée en tant que chatte. Le mari, professeur d'anthropologie, sépare son temps entre des ossements de cadavres et la peluche vivante qu'est la protagoniste de l'histoire. Il est incapable d'entretenir des relations saines avec les femmes, que ce soit son épouse ou sa nouvelle copine. Narcissique, il cherche l'attention et l'admiration de ses partenaires amoureuses sans prendre leurs besoins en considération. Il exige l'entière soumission des autres au point où il choisit les morts et un petit animal docile plutôt que la compagnie humaine. Avec ses semblables, il parle sans cesse, et toujours de lui-même.


 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. À la pâtisserie du coin, on donne du jambon et du poisson à la petite chatte en se disant que l'animal est le substitut de l'enfant qu'on n'a pas eu. Elle est dorlotée comme bien des petits humains ne le sont pas. Les hommes et les femmes la traitent avec plus de respect qu'ils ne s'en accordent mutuellement. Ying Chen brosse donc un tableau réussi du mépris généralisé dans la société et, en contre-partie, de l'importance démesurée donnée aux bêtes domestiquées.


 

Par contre, le récit avance lentement, très lentement. L'autrice se répète abondamment, utilise de nombreux synonymes et davantage de paraphrases. L'intrigue, presque entièrement psychologique, perd de sa saveur à mesure qu'on tourne les pages. Les derniers chapitres offrent un peu plus d'action, mais le caractère irréaliste de la métamorphose vient déclencher des questionnements sur la nature du texte qui embêtent le lecteur. Est-ce de la science-fiction ou est-ce un roman philosophique? Peut-être les deux à la fois. Mais le mélange des deux genres discrédite les pensées de l'animal, qui sont pourtant l'essence même du récit.


 

En somme, malgré la brillante démonstration d'un manque flagrant d'amour entre les membres de l'espèce humaine et le report malsain de cette affection sur la race féline, Espèces de Ying Chen reste un roman moyen. Le sujet est efficace, mais la lenteur de l'action rebute le lecteur, ce qui n'en fait pas un des meilleurs romans de l'autrice qui nous a pourtant donné le chef-d’œuvre La mémoire de l'eau.


 

(Attention! Voilà mon avis. Rien ne vous empêche de lire le livre à votre tour pour vous forger votre propre opinion.)

Blogueuse en folie

Écrit par : Blogueuse en folie

Catégorie de l'article : litterature

Mise en ligne le : 2020-11-03 00:32:36

×
×

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités. Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services: pour activer les fonctionnalités de réseaux sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse. En continuant à utiliser notre site web, vous acceptez l'utilisation de tous les cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et la gestion de vos données sur notre site, cliquez sur: Plus d'information

J'accepte

Plus d'information

Mentions Légales Conditions d'utilisation des services Politique de Confidentialité - Données Personnelles

Les cookies sont de petits fichiers texte que les sites web placent sur votre dispositif pendant que vous naviguez en ligne. Ces informations peuvent vous concerner ou porter sur vos préférences ou votre dispositif en lui-même. En général, ces informations ne permettent pas de vous identifier directement, mais elles peuvent améliorer votre expérience sur notre site web. Comme nous respectons votre droit à la vie privée, vous pouvez choisir de ne pas accepter certains cookies. Veuillez noter que cela peut avoir un impact sur votre expérience du site et des services que nous offrons. Votre vie privée nous tient à cœur. Avec cette politique, nous définissons vos droits à la vie privée et la façon dont nous recueillons, utilisons, divulguons, transférons et stockons vos données personnelles.

Termes que nous utilisons dans cette politique

Lorsque nous disons « Les mots en folie », « nous », « notre » ou « nos », nous entendons Lesmotsenfolie.ca, Québec, Canada, qui est l'entité responsable du traitement de vos données personnelles. Quand nous parlons de notre « site internet » ou « plateforme », nous voulons dire tous les sites internet et applications de Lesmotsenfolie.ca.

Sites internet tiers

Notre plateforme contient des liens vers d'autres sites internet, mais cela ne signifie pas que nous approuvons ces sites. Nous vous encourageons à consulter les politiques de confidentialité de ces sites internet tiers car leurs procédures de collecte, de gestion et de traitement de vos données personnelles sont peut-être différentes des nôtres.

Nos partenaires

SOS Techno

144127