Je m'excuse d'exister : voici mon auto-flagellation mentale!
Les mots en folie

Politique

Société

Canada

Fédéral

Je m'excuse d'exister : voici mon auto-flagellation mentale!

Author Calendar View

4253

Je m'excuse d'exister : voici mon auto-flagellation mentale!

Je m'excuse d'être chrétienne, francophone, québécoise, féministe et blanche :
Voici mon auto-flagellation intellectuelle!

Selon la Commission des droits de la personne du Canada, le fait que Noël et Pâques sont des jours fériés au Canada serait un exemple flagrant de «discrimination systémique » envers les minorités religieuses.

Ainsi, pour faire plaisir à ce puissant organisme fédéral, je vais m'excuser. Oui, oui, je vais m'excuser d'être qui je suis.

  1. Je m'excuse d'être chrétienne. Dorénavant, pour plaire à l'organisme payé à même mes impôts pour produire des rapports ridicules, je vais remplacer mes croyances chrétiennes par la religion officielle du Canada : le multiculturalisme. Je vais prier Yahvé, Khuda, Jéhovah, Jésus, Allah, Bahaullah, Khoda, le Monstre en spaghetti volant et Godot en même temps, vêtue simultanément d'une burqa noire, d'un énorme crucifix, d'une kippa, d'une passoire à spaghetti et d'un kirpan pour ne pas offenser qui que ce soit.
  2. Je m'excuse d'être francophone. Sachant à quel point le fait de parler français est vu dans le West Island de Montréal comme offensant, je m'engage dorénavant à m'abstenir de prononcer quelque mot que ce soit dans la langue officielle du Québec. Quand je serai abordée par un francophone à Montréal, je rétorquerai, en anglais, sur un ton narquois : «English! English!» pour ne pas me faire contaminer par les méchants Québécois qui ont le culot de s'affirmer chez eux.
  3. Je m'excuse d'être québécoise. Je m'engage à renoncer de voter pour un parti souverainiste, sachant à quel point cela fait de la peine aux Canadiens anglais qui nous aiment tant que nous leur obéissons au doigt et à l’œil. Je ferai coucouche-panier dès que Justin Trudeau me dira de me taire, lui qui est le plus pur produit d'un Canada postnational sans âme et sans culture dont le point fort est l'image léchée d'un homme musclé qui fait du canot sur un lac perdu en pleine nature. Notre cher premier ministre veut ressembler à son père sans en avoir l'intelligence ni l'envergure, mais seulement la condescendance et la haine du Québec.
  4. Je m'excuse d'être féministe. Vu la montée de l'extrémisme religieux au Canada et partout dans le monde, à partir d'aujourd'hui, je porterai le niqab en signe de soumission et d'obéissance aux hommes, tel qu'enseigné par les Juifs orthodoxes, les chrétiens évangéliques, les Témoins de Jéhovah, les musulmans conservateurs, les mormons et autres religions obscurantistes qui tapent sur la tête des femmes à grands coups symboliques de sermons misogynes. Bien que seuls les musulmans conservateurs demandent aux femmes de se couvrir, les autres religions sexistes commandent elles aussi aux femmes de se taire et de se faire dominer par les hommes, alors j'obéirai sans rechigner.
  5. Je m'excuse d'être blanche. Selon la théorie bancale du racisme systémique, toute personne blanche est de facto raciste et intolérante. Pour remédier à ce problème imaginaire, je m'engage à me teindre la peau en bleu tous les matins et à me coiffer d'un bonnet blanc pour me transformer en Schtroumpfette. Étant donné sa candeur et sa bonhomie, tout le monde me croira exempte de préjugés.

En conclusion, je m'excuse d'exister. Je comprends que ma foi chrétienne, ma langue française, ma culture québécoise, mon genre féminin et ma peau blanche peuvent offenser les minorités, alors je m'engage à me taire et à voter pour le parti libéral ad vitam eternam pour me racheter d'avoir offensé des tonnes de personnes christianophobes, francophobes, québécophobes, misogynes et racistes des blancs.



Nos plateformes de diffusion

Youtube hors direct
Twitch hors direct
Facebook hors direct